Série TV

You

Joe Goldberg a tout du prince charmant. Il est beau, cultivé et prêt à tout pour celle qu’il aime. Peut-être un peu trop… Quand il voit Becks entrer dans sa librairie, c’est le coup de foudre. Mais avant de la conquérir, il va l’observer, tout apprendre sur elle. Quand leur couple se forme, il n’hésitera pas à utiliser tous les moyens pour se débarrasser de ceux qui pourraient détourner sa jeune amante de lui.

You, c’est d’abord le grand retour de Penn Badgley, aka Dan Humpfrey de Gossip Girl. Dans cette adaptation du livre Parfaite de Caroline Kepnes, il interprète à meveilles le rôle principal de Joe Goldberg, un libraire sociopathe qui s’éprend d’une jeune femme.
C’est Netflix qui a diffusé la série en décembre 2018. Je n’avais pas particulièrement envie de la regarder, mais plusieurs personnes de mon entourage était en plein dedans et trépignaient d’impatience pour en parler. Cela a fini par piquer ma curiosité.

Dans la tête d’un psychopathe

La première surprise a été le choix de raconter toute l’histoire du point de vue de Joe. C’est lui qui nous raconte les événements, nous livre ses pensées les plus intimes. Paradoxalement, son passé reste assez énigmatique alors que l’on connait tout son cheminement de pensées. Quelques scènes nous laissent entrevoir une adolescence compliquée, sous l’égide du propriétaire de la librairie. Mais on ne voit que le sommet de l’iceberg.
Dès sa rencontre avec Beck, il décide qu’ils sont fait pour l’autre et il va d’abord s’immiscer dans sa vie sans qu’elle le sache. Il va entrer chez elle par effraction, voler des sous-vêtements, l’observer dans son quotidien, pirater son téléphone,…
Bref, le Prince charmant n’est pas si charmant que cela… Mais sa technique fonctionne et il se met en couple avec sa Belle.

La deuxième surprise réside dans la période relatée. Le récit s’étale sur plusieurs mois, voire presque deux ans. Je ne suis plus sûre. Le couple vit des hauts et des bas, mais je préfère vous laisser le découvrir. Le tout n’est ni trop court, ni trop long et parfaitement bien géré.

Penn Badgley pour Vogue Australia
Un prince charmant pas si charmant

L’une des choses qui m’a aussi décidé à regarder You est les coups de gueule pousser par l’acteur à cause de la gente féminine qui fantasment sur Joe. Soyons d’accord : Joe est un psychopathe. Regarder la saison 1 de You est comme regarder la naissance d’un monstre. Pourtant, la réaction des fans est le reflet d’une mode assez inquiétante : l’idéalisation des relations toxiques. En littérature, les Dark romances sont une mode que je ne comprends pas, mais que l’on peut aussi observer dans certains mangas où les relations sont imposées à l’autre et non consenties mais cela finit par se transformer en relation amoureuse.

Dans le cas de You, le parti-pris d’être dans la tête de Joe peut brouiller le message pour celles et ceux qui refusent de voir le côté malade mental du personnage. En effet, le serial killer fait tout cela par amour pour Beck. Dans sa tête, il la libère des personnes toxiques pour lui permettre d’atteindre tout son potentiel.
D’ailleurs, dans les actes les plus violents qu’il commet, il est souvent complètement paniqué par son comportement. C’est comme si il agissait instinctivement avant de comprendre vraiment ce qu’il a fait. On est dans une montée en puissance de sa psychopathie.
Il est intéressant de faire remarquer qu’un autre personnage dans l’univers de Beck est aussi un psychopathe, agit exactement de la même manière que Joe, pourtant, on a de l’aversion pour lui. Pourtant, il n’y a quasiment aucune différence entre Joe et lui. Sauf le traitement…
Bref, tout a été mis en place pour que l’on puisse comprendre, voire éprouver de l’empathie, pour Joe. C’est le coup du « Oui, mais… » Oui, c’est un psychopathe, mais il a des excuses. Oui, il tue des gens, mais il ne l’a pas vraiment fait exprès.

A voir ou pas ?

Personnellement, oui. Je pense que c’est une bonne série. Penn Badgley est très bon dans le rôle. La série est bien rythmée et dure juste ce qu’il faut. Le parti-pris de la production peut être discutable mais est très intéressant. Cela fait penser à Dexter, mais de loin quand même. Je n’ai jamais vraiment trouvé Michael C. Hall très humain. Il m’a fait flipper dès le début. Alors que j’ai trouvé Penn Badgley attachant…
La fin de la saison est à la fois attendue et surprenante. Il y a encore beaucoup de questions en suspens. En tout cas, la saison 2 (produite par Netflix) est assez prometteuse.


Titre de la série : You | Année de production : 2018 | Chaîne d’origine : Lifetime | Nombre de saisons : 1 | Nombre d’épisodes par saison : 10 | Durée des épisodes : 42 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *