Throwback thursday livresque

Throwback Thursday Livresque 2018-49 : un livre reçu en cadeau

Qu’est-ce que c’est ?

Le Throwback Thursday Livresque est un rendez-vous hebdomadaire organisé par Bettierose Books, et conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais version livres ! Chaque semaine, un thème est proposé et il faut partager une lecture correspondant (une seule) à ce thème.

Ce rendez-vous permet de ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres, de se faire plaisir à parler de livres ! Vous pouvez retrouver tous les thèmes et toutes les participations sur son blog.

Le thème de la semaine est :

Pour ce thème, le livre en question a été une évidence. J’ai toujours beaucoup lu, dès que j’ai su. Mais à 16 ans, j’ai commencé à lire beaucoup moins. L’abonnement à la bibliothèque est devenu compliqué et j’ai décidé de ne plus my inscrire, moi qui y avait passé toute mon enfance. (Je vous parlerai des raisons dans un autre post.) Quant à acheter des livres, mes parents ne roulaient pas sur l’or, donc je ne pouvais pas acquérir tous les romans qui me faisaient envie. Pourtant j’écumais les librairies, j’utilisais l’abonnement à France Loisirs de ma mère, et je lisais la bibliothèque de ma marraine et de ma grand-mère (j’en ai lu des Harlequins !!).

Au lycée, j’étais donc dans une phase où je ne savais pas trop si je voulais lire, ou encore ce que je voulais lire. Mais un auteur revenait sans cesse depuis que j’avais lu la quatrième de couverture des ses livres. Le soucis, c’était que je n’étais pas sûre que ça me plaise vraiment. Alors je n’osais pas l’acheter. Ce sont deux amis qui me l’ont offert, et ce livre a changé ma vie de lectrice. Je vous entends vous demander : « Mais c’est quoi ce livre ? »

Et bien c’est celui-là :

A sa lecture, ma vie de lectrice a changé car je n’ai pas aimé ce livre. Je l’ai A-DO-RE. Encore aujourd’hui, ce livre reste mon chouchou. Avec lui, j’ai plongé dans le monde du polar et cela a été un aller simple.

L’âme du mal, c’est l’histoire de Joshua Brolin, un jeune profiler à Portland. Profiler au FBI, il a quitté l’agence pour intégrer la brigade criminelle afin d’être au plus près de l’action. Seulement, un an après la mort du Bourreau de Portland, un tueur en série qui massacrait des jeunes femmes, de nouveaux meurtres sont découverts. Des meurtres qui laissent supposer que le Bourreau n’est pas mort, ce qui est impossible.

Maxime Chattam décortique l’essence du mal chez l’être humain et tente de comprendre comment des personnes en arrivent à de tels actes. Y a-t-il vraiment une raison d’ailleurs ?

Le roman est très bien écrit, les personnages sont géniaux et l’histoire excellente. L’écriture de l’auteur est très visuelle (parfois peut-être trop pour les âmes sensibles) et j’avais l’impression de visualiser les scènes. Joshua Brolin est un des personnages qui m’a le plus marqué dans toute ma carrière de lectrice. C’est un homme assez marginal, sur le fil. Je ne sais plus exactement dans quel livre de la trilogie, une de ses connaissances explique que si Brolin n’avait pas été policier, il aurait certainement été l’un des tueurs qu’il traque. Et cela dit tout de la personnalité de ce flic.

Pendant des jours, je n’ai pas pu posé ce roman. Il fallait que je le termine. Et quand ce fut fait, j’ai acheté le suivant, In Tenebris, et le dernier qui venait de sortir Maléfices. Pendant trois semaines, j’ai passé tout mon temps libre le nez plongé dans ces livres. Même durant les pauses entre les cours ! Je devais savoir ce qu’il se passe.

Aujourd’hui, quatorze ans ont passé depuis cette révélation et mon admiration pour cet auteur, et ces trois oeuvres en particulier, est toujours intacte. La cerise sur le gâteau ? Aujourd’hui, je suis bibliothécaire et gère les acquisitions du rayon romans policiers.

Comme quoi, offrir un simple livre n’est pas forcément un acte si anodin que ça.

Et vous ? Avez-vous aussi un livre dont la lecture a eu un impact inattendu sur votre vie ?

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *