Série TV

Ragnärok

Magne et Laurits, deux frères adolescents, emménagent avec leur mère dans la ville natale de cette dernière, Edda. A Edda, ville norvégienne fictive, toute l’économie tourne autour des industries Jutul et la famille à la main mise sur la commune.

Magne s’en rend très vite compte quand Isolde, la seule adolescente avec qui il noue un lien, meure devant ses yeux. Pourtant, quand la police classe l’affaire et que Magne réalise que certains détails du dossier ne correspondent pas à ce qu’il a vu, il décide de continuer la croisade d’Isolde. Cette dernière accusait notamment les usines Jutul d’être responsable de la dégradation de l’environnement et de l’augmentation des maladies graves de la ville. En parallèle, il se découvre des capacités hors du commun.

Ragnarök est une série Netflix dano-norvégienne assez courte : une seule saison de six épisodes de 39 à 45 minutes. Elle m’a intéressée parce j’aime beaucoup les séries surnaturelles, et en particulier les super-héros. Du coup, la bande-annonce de Ragnarök m’a tout de suite plu.

Très vite, je me suis rendue compte que la série ne tournait pas autour des pouvoirs et autres, mais s’articulait plus comme un polar, avec la mort violente d’une adolescente et le combat de Magne pour mettre à jour la culpabilité des Jutul. En effet, avant que Magne ne devienne une menace surnaturelle pour eux, il est surtout une menace pour le pouvoir qu’ils ont sur la ville. Mais c’est loin d’être évident car les usines Jutul sont la cause de la prospérité d’Edda. Elles fournissent les emplois, financent les écoles, font tourner l’économie dans la région. Alors, les enquêtes n’aboutissent jamais. Tout le monde ferme les yeux. Personne n’ose parler, même si tout le monde a conscience des exactions de cette famille. Et c’est bel et bien cette impunité qui est dénoncée ici.

Une mythologie nordique à peine effleurée

Le surnaturel est peu présent dans la première partie de la saison. On comprend à demi-mots les références à la mythologie nordique et à Thor. Cela prend de l’ampleur dans la seconde partie, mais reste en surface. Magne et les Jutul se tournent autour, se défient. Je pense (j’espère) que cela aura plus d’importance dans la saison deux que vient d’annoncer Netflix, car je reste un peu sur ma faim.

J’ai beaucoup aimé cette série et ses personnages, surtout Magne. C’est un grand gaillard, un peu gauche et renfermé qui n’est pas vraiment à sa place. J’ai éprouvé beaucoup de sympathie pour lui et me suis vraiment demandé comment il allait s’en sortir. Je me suis donc surprise à enchaîner les épisodes, moi qui n’aime pas trop bien le bonge-watching (vous commencez à le savoir maintenant).

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais l’origine d’une série ou d’un film a un impact sur le jeu des acteurs, l’ambiance, la manière de filmer. Pendant longtemps, j’étais assez hermétique à tout ce qui sortait de la France ou des Etats-Unis. Peut-être qu’avec l’âge arrive la sagesse (si si, j’essaie d’y croire), et je suis curieuse de découvrir des séries d’origines diverses. J’aime regarder en version originale aussi, même si j’ai beaucoup de mal avec certaines sonorités (l’allemand, par exemple, me fait saigner les oreilles). Il était donc très intéressant de regarder une série de super-héros autres qu’américains ou britanniques. Dans Rägnarok, certaines scènes m’ont paru tellement étranges ! Notamment quand la scène était centrée sur les origines, les aspects surnaturels de la série. Elles m’ont parfois laissée assez perplexe.

A voir ou pas ?

Ragnarök est à la croisée des genres. Fantastique, mythologique, policier, écologique. Beaucoup de personnes peuvent s’y retrouver. Certains effets spéciaux font mal aux yeux, mais si vous êtes fan de Doctor Who, vous aurez vu pire ! Certains plans sur les paysages rattrapent néanmoins cet écueil.

La série est vue rapidement, alors oui, surtout en cette période de confinement, n’hésitez pas à vous laisser tenter par l’expérience.


Titre de la série : Ragnarök | Année de production : 2020 | Chaîne d’origine : Netflix (série dano-norvégienne) | Nombre de saisons : 1 (saison 2 confirmée) | Nombre d’épisodes par saison : 6| Durée des épisodes : 45 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *