Roman

Piège conjugal de Michelle Richmond

Alice, avocate, et Jake, psychologue, reçoivent un cadeau de mariage assez étrange : une boîte en bois contenant un dossier intitulé le Pacte et deux stylos. L’invité qui le leur a offert leur propose de rejoindre le Pacte, une espèce de club secret pour personnalités désirant voir leur mariage perdurer.

Les deux jeunes mariés sont intrigués et acceptent donc l’invitation, sans se douter des épreuves qu’ils vont devoir supportées. Et surtout, personne ne quitte le Pacte.

Je ne me serais pas forcément tournée vers ce roman de moi-même, le sujet m’intéressant assez peu. Mais comme nous recevons l’autrice à la fin du mois de novembre, je me suis penchée dessus et je ne regrette pas.

L’idée du Pacte est que le mariage ne peut perdurer sans contraintes, car l’être humain est naturellement autocentré. Or, c’est cet égocentrisme qui, à la longue, distend les liens du mariage en éloignant les deux individus. Pour pallier à cela, le Pacte a établi une liste de lois, et donc de sanctions en cas d’infraction. Les époux doivent s’offrir au moins un cadeau par mois. Ils doivent partir en week-end au moins une fois par trimestre. Lorsque l’un appelle, l’autre doit toujours répondre, car rien ne doit avoir plus d’importance que son conjoint. Et ainsi de suite…

Avec son métier très prenant d’avocate, Alice est la première à enfreindre ces règles, et à en subir les conséquences. Séances de psychothérapie obligatoire, port d’un bracelet gps afin de s’assurer qu’elle passe moins de temps au travail et plus de temps avec son époux,… Très vite, les deux époux comprennent que le Pacte est moins un club qu’une secte.

Des réactions inattendues

La réaction des époux est très intéressante, car bien que ce soit Jake qui ai voulu de ce mariage, c’est Alice qui accepte le mieux le Pacte et ses sanctions. Mais à mesure que ces dernières se multiplient et gagnent en intensité, c’est Jake qui remet en question les décisions du Pacte et cherche une solution pour sortir de cet enfer.

Un suspense haletant

Les rebondissements sont nombreux, alors je ne m’étalerai pas trop. Car j’ai beaucoup aimé être surprise justement par cette escalade, et ne pas savoir ce qui allait arriver ensuite. L’autrice construit parfaitement son récit, et les personnages sont très bien développés. J’ai rapidement éprouvé de l’empathie pour eux, ainsi certains passages m’ont été vraiment difficiles à lire.

Le roman est original, bien construit, bien écrit et surprenant.

Le seul doute émit est sur la fin, que je ne suis pas sûre d’aimer (et de comprendre). Mais d’après ce que j’en ai lu sur le net, je ne suis pas la seule… J’aurais peut-être l’occasion de creuser cette question le 1er décembre à l’occasion de la rencontre.

À lire ou pas ?

C’est un livre que je conseillerai certainement, car le propos sort de l’ordinaire, le roman est bien construit et les personnages sont intéressants et sympathiques.


Titre : Piège conjugal     |     Auteur : Michelle Richmond     |     Éditeur : Presses de la cité     |    Nombre de pages : 480     |     Date de publication : 8 mai 2019     |     ISBN : 9782258143449

Un commentaire

  • Callysse

    Salut! J’ai gardé un bon souvenir de ce roman. Mais je suis curieuse de connaître ton retour concernant la fin de ce roman car moi aussi je me pose encore quelques questions. Je l’ai trouvé un peu brutale en fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *