Comics

Motor girl de Terry Moore

Samantha est une ancienne marine, qui vit désormais dans une casse automobile au milieu du désert. Alors que la propriétaire, une petite mamie énergique, est approchée par un riche homme d’affaires souhaitant racheter le terrain, Samantha voit une soucoupe volante s’écraser et fait la rencontre de petits hommes verts. Réalité ou fantasme ? Dur à dire quand on sait que l’ex-marine vit avec un gorille de deux mètres qu’elle seule peut voir.

J’aime beaucoup Terry Moore. Scénariste et dessinateur, il met en scène des femmes complexes, à la fois vulnérables mais fortes et braves. Avec Motor girl, il reste dans cette même ligne en narrant la rencontre de Sam et de son gorille imaginaire avec des petits hommes verts. Le scénario ubuesque permet à l’auteur de traiter un sujet sérieux : le stress post-traumatique des soldats.

Car Sam est une marine. Après trois tours, dont le dernier s’est soldé par des mois d’emprisonnement et de tortures, l’ancienne marine montre tous les signes de trauma : migraines à répétition, hallucinations, lien rompu avec sa famille, vie de recluse dans cette casse. 

De prime abord, l’histoire de science-fiction est assez drôle, avec des situations plus que cocasses. Mais quand on y regarde de plus près, le récit est très réel et beaucoup moins amusant. Sam est touchante. Derrière ses allures de grande gueule, ce n’est qu’une femme à vif, refusant de regarder les problèmes en face. Le comics raconte le moment où elle est forcée de reconnaître la réalité.

Le dessin de Terry Moore est tout particulier : en noir et blanc, avec des traits assez ronds et précis. J’ai eu mal au début, mais je le trouve maintenant très beau.

En conclusion, ce comics est tout ce que j’aime : un très beau dessin allié à une histoire cocasse, dont l’auteur se sert pour aborder avec justesse un thème difficile. Je le recommande fortement.


Titre : Motor girl     |     Auteur : Terry Moore     |     Éditeur : Delcourt     |     Nombre de pages : 205     |     ISBN : 978-2-7560-9508-0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *