BD

Quand mère et fille se déchirent par amour

Lorsque l’on travaille en bibliothèque, il est possible de se rendre chez notre libraire (celui a obtenu le marché avec la collectivité) et faire du « picking ». Grosso modo, on erre dans la bibliothèque et préparons nous-même la commande en faisant une belle pile pour le libraire. C’est un des chouettes aspects du métier. Généralement, on a un peu préparé notre passage, mais l’avantage de cette démarche est que l’on va découvrir des titres que l’on a pas forcément remarqués. Exactement comme pour ce titre.

Une première impression attrayante

Tout ce que je voyais dans cet album m’a attiré.
Il y a d’abord eu la couverture, simple, avec ces deux mains entrelacées. Ensuite, il y a eu l’auteur , David Ratte. Son autre série, Le voyage des pères, tourne bien dans ma structure.
Puis le résumé a fini de me convaincre. Chloé est une jeune fille amoureuse. Le problème, c’est que son amoureux s’appelle Abdelaziz et que cela ne passe pas avec sa mère, raciste. Le lien entre le mère et la fille est mis à l’épreuve. Quand une tragédie frappe Chloé, pourra-t-elle compter sur sa mère ?
J’aime les témoignages, les histoires de famille et les romances (tragiques, ou pas).

Mais une lecture décevante

Et quelle déception à la lecture de cet album !

Le sujet est intéressant, les dessins pas mal, mais les personnages -surtout la mère- m’ont donné envie de distribuer des claques.

La mère est hystérique et méchante. Elle est détestable et c’est la seule chose que l’on retient. La haine semble déformer son visage presque à chaque fois qu’elle parle. Et je n’ai vu que ça. C’était tellement gros, que j’ai eu mal à y croire. La haine de la mère prend toute la place. L’histoire d’amour, certainement très belle, est reléguée au second plan et, pour le coup, passe vraiment pour une simple excuse pour parler de racisme. J’ai eu l’impression d’être coincée entre le racisme de la mère et la crise d’adolescente de la fille. Peut-être aussi ai-je tout simplement du mal à imaginer quelqu’un d’aussi stupidement, violemment raciste. C’est quelque chose qui me dépasse.

En bref

Malgré un packaging rassemblant tous les ingrédients de ce que j’aime, j’ai été déçue par ma lecture. Pourtant, j’ai du mal à savoir si c’est parce que l’attitude des personnages est trop caricaturée ou si c’est parce que je n’arrive pas à concevoir que le racisme, de nos jours, peut aller jusqu’à ce type de comportements.

Du coup, j’aimerai vraiment avoir votre avis dessus. L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ? Je pense que ce genre de volumes peut très bien permettre d’ouvrir la discussion avec un(e) ado sur le sujet.


Titre : Ma fille, mon enfant     |     Auteurs : David Ratte     |     Éditeur : Bamboo     |    Nombre de pages : 95     |     Date de publication : 29 janvier 2020     |     ISBN : 978-2-8189-6906-9

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *