BD

Hope one, tome 1

Lorsque Megan se réveille, elle est accueillie par Adam, un homme qui lui explique qu’elle a dormi pendant plus de quarante ans. Une guerre nucléaire a dévasté la Terre. Des vaisseaux ont été placés en orbite, des couples placés en sommeil, afin de tenter de sauver l’humanité.
Mais la jeune femme ne se souvient pas de tout cela. Elle n’a plus aucun souvenir de sa vie passée
ou des événements qui l’ont conduits ici. Elle n’a d’autres choix que de croire Adam. Mais est-il vraiment digne de confiance ?

La couverture et le résumé m’ont de suite donné envie de lire ce premier tome. Savoir que l’histoire était prévue en deux tomes à faciliter les choses. Ce qu’il faut savoir, quand on s’occupe d’un fonds de bandes-dessinées dans une bibliothèque, c’est qu’acquérir une nouvelle série, c’est compliqué. Les budgets ne sont pas extensibles, et commencer une série veut dire que l’on bloque un budget pour un nombre incertains de mois ou d’années. Les 3/4 des acquisitions sont composées des suites de séries.

Alors quand on tombe sur une série promettante avec un nombre de volumes annoncés, on est moins frileux pour l’acheter. Ainsi, cette histoire en 2 volumes avaient tout pour plaire ! Le deuxième et dernier volume est prévu pour début janvier 2020.

Mais retour à Hope one, le nom de la station spatiale dans laquelle se réveille Megan. Soyons clair : les histoires de personnages amnésiques qui se retrouvent coincés, seuls et vulnérables, avec pour seul appui un complet inconnu, cela n’a rien d’original. Du coup, j’étais curieuse de savoir comment l’auteur allait gérer cela.

Un récit peu original, mais bien maîtrisé

Et ce fut une très bonne surprise !

Les événements sont essentiellement racontés du point de vue Megan. Notre vision est aussi étriquée que la sienne, et complètement soumise à ce qu’Adam dit.

Petit à petit, les couloirs du vaisseau deviennent étouffants, étroits. La paranoïa s’installe. Peut-elle faire confiance à Adam ? A quoi servent vraiment les cachets qu’il lui fait avaler ? Pourquoi ne peut-elle pas, elle aussi, sortir dans l’espace ? Ou tenter de contacter les autres vaisseaux ? Pourquoi ne se rappelle-t-elle de rien ?

La mise en page et la construction de l’intrigue sont efficaces. Le huis clos se fait de plus en plus angoissant, jusqu’à la scène finale qui laisse pantelant et dans l’attente de la suite et conclusion.

Le gros bémol pour moi : le dessin. Je l’ai trouvé brouillon, pas très net. Je trouve que c’est ce qui manque vraiment. Si j’avais été en plus emportée par l’illustration, j’aurais pu avoir l’effet « waouh » qui n’était vraiment pas loin. Et ça me frustre vraiment.

A lire ou pas ?

Pour moi, oui. Même si le postulat de base est éculé, il est vraiment bien exécuté. J’aurais aimé un dessin plus précis, plus fin. Comme le dise les Japonais, on n’a pas besoin de savoir dessiner pour faire du manga. Mais ça aide quand même… J’ai une hypothèse, et j’ai hâte de découvrir le fin mot de l’histoire.


Titre de la série : Hope one | Titre du volume : 1/2 | Auteur : Fane | Éditeur : Comix buro | Nombre de pages : 72 | Date de publication : 16 janvier 2019 | ISBN : 978-2-344-03140-7

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *