Drama,  Série TV

Dramaworld

Le catalogue de Netflix est vague, et il est difficile de faire le tour de toutes les séries/drama/etc qui y sont. En le parcourant, je suis tombée un peu par hasard sur Dramaworld, une mini-série de courts épisodes à mi-chemin entre la série américaine et le drama coréen. Le format court m’a tout de suite attirée, donc j’ai tenté.

Le premier épisode s’ouvre sur Claire, une jeune femme d’une vingtaine d’années qui travaille dans le restaurant de son père. Sauf que Claire préfère regarder des dramas coréens que son téléphone que s’occuper des clients. Car Claire n’aime pas les dramas, elle les vénère. Cela dérange son père, qui aimerait qu’elle mûrisse un peu.
Au cours d’un événement inattendu, elle se retrouve plonger dans l’univers de son k-drama du moment, mettant en scène son acteur préféré Joon Park. Seth, un « facilitator », l’y accueille et lui explique les règles du monde merveilleux de Dramaworld. Venu du « monde réel » comme elle, son but est de faciliter le bon déroulement de la romance entre Joon Park (un cuisinier, propriétaire du restaurant) et Seo-Yeon (sous-chef dans le-dit restaurant). Bien sûr, rien ne se passe comme prévu, car elle n’arrive pas à s’empêcher d’intervenir.

Trailer de Dramaworld (désolée, je ne l’ai pas trouvé en vostfr)
Une série surprenante et rafraîchissante

Avouons-le nous, qui n’a jamais rêvé de se retrouver catapulter dans sa série préférée ? Je vous l’accorde, ceux qui regardent Games of Throne ou The Walking Dead sont peut-être moins tenter par l’aventure. Mais là, on parle d’une série du genre de Jane the Virgin, donc vous avez moins de chance de vous retrouver dévoré vivant ou assassiné dans d’horribles souffrances.
Ici, Claire se retrouve en plein milieu d’une comédie romantique. Les acteurs passent de l’anglais au coréen et inversement. Il faut un petit temps d’adaptation pour s’y faire, mais ça donne du charme. La série est divertissante tout en mettant bien en avant la structure très codifiée des dramas. Les choses se passent toujours d’une certaine manière. Le tout est rappelé aux « facilitators » par une sorte de guide de survie de Dramaworld. Le moindre écart de conduite a des conséquences qui peuvent être dramatiques pour l’histoire d’amour des deux protagonistes principaux.
Il semblerait que de nombreux acteurs de K-Dramas fassent des apparitions, mais je ne m’y connais pas assez pour les avoir reconnus.

A voir ou pas ?

Dramaworld est une bonne série, dont le format court est idéal. Si vous aimez les dramas, ou chercher un thème original, foncez. La mise en abîme est bien fichue, et on se retrouve avec un drama dans le drama. Les personnages sont attachants, les rebondissements nombreux même si annoncés car elles suivent la trame classique des dramas. Le tout est bien calibré, sans longueur, mais également sans avoir l’impression de tout faire avancer à toute allure.

J’ai lu qu’une saison 2 était en cours de tournage, ce que laisse supposer la fin de la saison 1. Je suis assez impatiente de voir ce qu’ils vont nous pondre. Et vous, est-ce que vous connaissez ?

J’aimerai bien commencer quelques dramas sympa, si possible disponible sur Netflix. Vous en avez à me conseiller ?


Titre de la série : Dramaworld | Année de production : 2016 | Chaîne d’origine : Viki | Nombre de saisons : 1 | Nombre d’épisodes par saison : 10 | Durée des épisodes : entre 10 et 20 minutes

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *