BD

Détox, tome 1 : Le déni de Jim

Mathias est un quinqua marié, père de famille, homme d’affaires ultra-occupé. Il vit sa vie à 200 à l’heure, boit, fume, se drogue, trompe son épouse. Jusqu’au jour où son assistante succombe à un AVC, alors qu’elle est beaucoup plus jeune que lui.
L’homme vit cela comme un électrochoc et s’embrigade dans un stage pour se désintoxiquer de la vie moderne. Mais peut-il vraiment y arriver ? Que faire quand la vie s’arrête et que l’on se retrouve seul avec soi-même ?

J’avais lu les premières pages sur le site de Babelio, et j’avais aimé le dessin dans les tons sépia et le thème abordé. Du coup, j’étais assez impatiente d’avoir l’album entre les mains.

Malheureusement, je dois avouer que ma lecture a été décevante. Le tout apparaît un peu trop caricatural. Mathias débarque, en forcing, dans un stage au milieu de nulle part géré par une association de pseudo-illuminés qui rejettent la société. Les élèves se voient retirer leurs possessions matérielles et être livrés à eux-mêmes dans un coin isolé. On va même jusqu’à la cure détox où ils ne se nourrissent que d’une espèce de jus de légumes/plantes qui a un effet dévastateur pour le transit.

Pour un album qui met en scène un homme seul avec lui-même, qu’est-ce que c’est bavard ! Je n’en pouvais plus de Mathias. Il est imbuvable, égoïste, irrespectueux. Il prend tout le monde de haut et agit de manière complètement erratique. J’ai roulé les yeux au ciel régulièrement.

La personnalité de Mathias a pris toute la place, et j’ai vite perdu de vue l’intérêt principal de l’album, qui devait être une critique de la société telle que nous la vivons.

Si le récit m’a déçue, le dessin a sauvé la mise. J’ai beaucoup aimé le trait assez réaliste et le ton sépia. Les planches dégagent une douceur en opposition avec le comportement agressif de Mathias, et ça marche.

A lire ou pas ?

L’album surfe sur un thème à la mode, mais le premier volume déçoit. L’illustration est très belle, mais cela ne fait pas tout. Les personnages et les situations semblent caricaturés à l’excès. Quelques cases m’ont laissé apercevoir une épaisseur plus importante que ce que le premier volume laisse donner. Je vais donc réserver un jugement plus définitif pour le tome suivant.


Titre de la série : Détox     |     Titre du volume : 1 – Le déni     |     Auteurs : JIM (scénario et dessins des personnages) / Antonin Gallo (dessin des décors et mis au gris)    |     Éditeur : Bamboo     |     Nombre de pages : 72     |     Date de publication : 27 mars 2019         |     ISBN : 978-2-8189-6676-1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *