Roman

Le meurtre dans le sang

D.D Warren, inspectrice à Boston, est blessée lors d’une de ses enquêtes. En arrêt maladie, avec une épaule en miettes, elle est suivie par le docteur Adeline Glenn, spécialiste de la gestion de la douleur. Une spécialité bien étrange, pour une femme portant une mutation génétique rare qui la rend complètement insensible à la douleur… Mais la situation devient encore plus étrange quand D.D. découvre que le médecin est la fille cadette d’un célèbre tueur en série, dont les meurtres atroces ressemblent étrangement à ceux sur lesquels elle enquêtait quand elle a été blessée. Seulement, le patriarche s’étant suicidé, les soupçons se tournent vers sa fille aînée -soeur d’Adeline- enfermée à vie pour le meurtre atroce d’un enfant.

Le seul moyen de l’atteindre est de passer par le docteur Glenn. S’ensuit alors un étrange partenariat entre le médecin et la patiente, la sœur de la suspecte et l’enquêtrice.

Deux voix pour un récit policier intimiste

Si je connaissais Lisa Gardner de nom, je n’avais jamais rien lu d’elle jusque là. C’est donc avec un grand intérêt que j’ai lu ce livre. Il m’a convaincue dans lire plus d’elle.

La force de son récit réside, selon moi, dans le développement des personnages, et notamment de ces deux femmes : D.D. Warren et Adeline Glenn.

L’auteur alterne les points de vue, et leurs voix nous emportent à travers le récit. Peut-être est-ce parce que j’ai écouté le livre, plutôt que le lire, mais j’ai eu l’impression de recevoir les confidences de ces deux femmes, d’être entrée dans leur intimité, dans leurs pensées profondes. De ce fait, l’enquête m’a semblé rester en arrière-plan. Ce que je souhaitais savoir avant tout, c’était comment ces deux femmes allaient surmonter les obstacles et panser leurs blessures.

S’affranchir de son héritage

Et c’est surtout le personnage d’Adeline Glenn qui m’a fascinée. A travers elle, l’auteur aborde le sujet de l’inné et de l’acquis. Son histoire est tragique : un père tueur en série, une mère sous son emprise et une sœur aînée qui a suivi le chemin familial. Est-elle destinée à suivre la même voie ?

Adeline se bat contre des démons que je vous laisse découvrir. Entre acceptation de ses origines et quête d’identité et d’indépendance, sa voix m’a bouleversée. J’avais à la fois hâte de découvrir la suite et la fin, et peur en même temps. Peur de ce qui pourrait lui arriver, de ce qu’elle pourrait découvrir. Je me suis attachée au personnage, et la résolution de l’enquête a eu moins d’importance que le devenir du médecin.

En bref

A même la peau est un livre que je conseillerai à tous ceux qui aiment les thrillers psychologiques, à la S.J. Watson ou Gillian Flynn. Reste à découvrir maintenant si tous les romans de Lisa Gardner sont du même type, ou si la lecture papier changera ma perception de l’oeuvre. Ce qui est sûr, c’est que les confidences de D.D. et d’Adeline ont résonné dans le creux de mon oreille et laissé une trace dans mon esprit.


Titre : A même la peau    |     Auteur : Lisa Gardner    |     Lecteur : Colette Sodoyez | Éditeur : Audiolib |     Nombre d’heures d’écoute : 866 minutes    |     Date de publication : 16 janvier 2019     |     ISBN : 9782226320896

2 commentaires

  • Entournantlespages

    J’aime plutôt bien cette auteure et son inspectrice fétiche que j’ai suivi dans La Maison d’à côté et Les Morsures du passé (celui qui m’a le plus convaincue). À même la peau m’intrigue aussi, j’adore les thrillers psychologiques en plus.

    • Ladilae

      Tu te régaleras avec celui-là alors ! Je note le titre « les morsures du passé » et je vais voir si je peux me le procurer. Ça m’a donné envie d’en lire plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :